JE SUIS D’LA MAUVAISE HERBE,

Publié le 16/03/2022 | Grand angle

Braves gens, braves gens
Je pousse en liberté sur les chemins mal fréquentés…

À l’arrivée du printemps, chantons avec Georges Brassens les mauvaises herbes et profitons- en pour les débaptiser car, si certaines ont des qualités culinaires, elles favorisent toutes la biodiversité et devraient plutôt s’appeler : herbes spontanées ! Une liberté plutôt inspirante, non ?

MAUVAISES HERBES ET SAVOIRS POPULAIRES

Méprisées ou soudainement encensées par la mode culinaire, les «mauvaises herbes» racontent pourtant beau- coup de nos rapports à la nature dans un temps long.

Dans la première moitié du xxe siècle, les salades sau- vages (coquelicot, chicorée à la bûche, laiteron…) étaient encore considérées, notamment dans de nombreuses régions du sud de la France et de l’Espagne (surtout la Catalogne), comme des remèdes et des plantes dé- puratives. L’apparition des rosettes coïncidant avec le carême chrétien, de nombreuses recettes élaborées à cette période étaient composées d’herbes non cultivées.

Les savoirs qui relient les sociétés aux plantes ne sont pourtant pas voués à disparaître du jour au lendemain. Ils évoluent, se transmettent et se déplacent d’un genre, d’une profession, d’une génération, d’un territoire à l’autre.

Pour ceux et celles qui désirent cueillir des salades sauvages, la botanique — qui fonde principalement ses techniques d’identification sur les fleurs et les graines — s’avère souvent limitée. Les salades sauvages, en effet, doivent être récoltées quand elles sont tendres, avant que l’apparition de fleurs ou de graines ait ren- du la plante trop amère. Ainsi, les cueilleurs et les cueil- leuses utilisent et transmettent plutôt des informations relatives au goût, au toucher, à l’odeur et, comme le décrit l’ethnobotaniste Pierre Lieutaghi, au « territoire lui-même comme un système expert, une intelligence annexe ». (P. Lieutaghi, La Plante compagne. Pratique et imaginaire de la flore sauvage en Europe occidentale, Actes Sud, Arles, 1998.)

UN PEU D’HISTOIRE…

L’étude des mauvaises herbes, la malherbologie, est une science inventée au milieu du XIXème siècle par James Buckman, pharmacien chimiste anglais et Thilo Irmisch, botaniste allemand. Pour la première fois, la morphologie des mauvaises herbes était décrite. (Merci à Panthère Première)

LA CUEILLETTE, L’HISTOIRE D’UN GESTE

Armée d’un petit couteau dans son jardin et sur les chemins à côté de sa maison où poussent les herbes folles, L. cueille les pissenlits, l’ail des ours, les coquelicots et le fenouil sauvage. Elle en agrémente ses salades en été, ou s’en sert de condiments en automne. Se pencher, couper, mettre dans le panier, rentrer, rincer, cuisiner. Un rituel qu’elle a appris de sa mère, et sa mère de sa mère avant elle… Une histoire de femmes et une histoire de transmission, que L. poursuit avec les jeunes filles qui traversent sa route, sa tablée et sa maison.

Les pratiques de cueillette sauvage racontent aussi une autre liberté, faite de connaissances transmises de génération en génération qui apportent une part d’autonomie culinaire loin des logiques de marché. Apprenons-nous encore à nos enfants à laver la terre de la roquette ou de la bourrache et d’y enlever les petits vers qui parfois s’y cachent ? Cette réappropriation d’un savoir populaire varié tisse aussi une autre relation au monde vivant qui nous entoure.

QUI TE PIQUE ET T’AIME ?

L’ORTIE

Certes, enfant, l’ortie n’était pas notre amie lorsque nous jouions dans les champs et que d’un coup le mollet nous brûlait… Pourtant, en soupe ou en infusion, en salade ou à la place des épinards, la grande ortie et l’ortie brûlante (les espèces les plus courantes de par chez nous) ont de véritables propriétés médicinales : toniques, dépuratives, diurétiques, anti-inflammatoires, etc. Victor Hugo lui a même dédié un poème, J’aime l’araignée et j’aime l’ortie, dans lequel il défend les personnes dites margi- nales en les assimilant à cette plante et à l’araignée. Pour autant, ne poussez pas mémé dans les orties.

LA RONCE

Dans l’Orléanais, on prépare un vin de pousses de ronce. Les mûres de ronce sont évidemment délicieuses mais aussi à valeur médicinale et fort défendues par Pline l’Ancien dans l’Antiquité, notamment sous forme de sirop. Et la ronce est de manière générale considérée comme une plante médicinale.

En outre, elle prépare le terrain pour les forêts en proté- geant les jeunes arbres de la déprédation des chevreuils et des lièvres, en enrichissant et en améliorant le sol… La ronce servait aussi dans l’art de la vannerie, dont il reste de beaux exemples en Corrèze avec notamment Mr Raymond Lassalle !

CONSEIL LECTURE

Petit traité du jardin punk, Éric Lenoir
Avec en sous-titre : Apprendre à désapprendre, Éric Lenoir nous invite à pratiquer le jardin autrement, au-delà des conventions, avec son instinct et son in- tuition. Ce livre est nécessaire parce qu’il répond aux problématiques actuelles de l’écologie appliquée pour amener de la biodiversité dans chaque parcelle du quotidien et à l’embellissement de notre environ- nement quels que soient les connaissances, moyens financiers, etc.
Adoptez la culture punk pour créer un jardin imper- tinent et apprenez à le gérer en restant fainéant, re- belle, fauché et écolo !

Partager cet article  

Mais encore

Alsace insolite

Après un été à s’être réchauffé — tant bien que mal — aux rayons du soleil, Bibouille vous invite pour…

Alsace insolite

20/09/2017 | Grand angle
À LA LUMIÈRE DES BOUGIES

Lorsque l’hiver est là, nous ramenons la lumière et la chaleur dans nos maisons. Autrefois chandelles et lampes à huile,…

À LA LUMIÈRE DES BOUGIES

14/11/2022 | Grand angle
L’ALSACE MET LE PAQUET

Il est temps d’allumer les lanternes et de déambuler dans les différents Noëls proposés en terre alsacienne, entre traditions magiques…

L’ALSACE MET LE PAQUET

05/11/2021 | Grand angle
Les Vosges en vogue

Le solstice d’été sonne à la porte et en marge des parcs et des gravières, Bibouille vous propose de passer…

Les Vosges en vogue

09/05/2019 | Grand angle
L’hiver social et solidaire

Que se cache-t-il sous l’acronyme ESS ? Une économie sociale et solidaire pour acheter et consommer responsable, en favorisant les…

L’hiver social et solidaire

02/11/2020 | Grand angle
À table !

Les réjouissances de fin d’année riment avec délices et on peut dire qu’en Alsace on a de la chance car…

À table !

21/11/2017 | Grand angle
TOUS AU CHÂTEAU

La magie de Noël s’installe au château du Haut-Koenigsbourg et sonne le réveil des traditions séculaires. Au pro- gramme :…

TOUS AU CHÂTEAU

05/11/2021 | Grand angle
TUTO FUROSHIKI

L’ère du gaspillage est abolie ! Vous voulez réaliser des paquets cadeaux réussis ? Pour emballer de beaux habits, des…

TUTO FUROSHIKI

VERTIGE

On n’est pas un magazine de décoration d’intérieur. On n’est pas davantage un magazine de jardinage. Pour autant, en ces…

VERTIGE

05/01/2021 | Grand angle
CHEVAUCHER LES NUAGES

Enfants, nous rêvons de nous asseoir ou de faire la sieste sur eux. Allongés dans l’herbe, nous cherchons des formes…

CHEVAUCHER LES NUAGES

28/06/2022 | Grand angle
Le cosmos à hauteur d’enfants

Du 3 au 13 juin, L’Ososphère dépose place du Château et dans la cathédrale le Cosmos District : une base…

Le cosmos à hauteur d’enfants

17/06/2021 | Grand angle
Imagine

Elle a les yeux dans le vague, c’est ce qu’on lui a dit. Mais ça, c’est quand elle réfléchit. Elle…

Imagine

03/09/2021 | Grand angle
Tout Schuss des Vosges au Donon !

C’est parti pour les activités en famille à la neige ! Avec une météo capricieuse, il vaut mieux ne pas prendre…

Tout Schuss des Vosges au Donon !

04/01/2017 | Grand angle
Les maisons du moulin

À l’honneur de ce numéro : Mulhouse, cette grande ville du sud de l’Alsace cosmopolite et « jeune » qui…

Les maisons du moulin

19/05/2017 | Grand angle
MARCHÉ DE NOËL OFF

Le rendez-vous de Noël de l’ESS (économie sociale et so- lidaire) revient place Grimmeissen ! Covid oblige, l’année dernière le…

MARCHÉ DE NOËL OFF

05/11/2021 | Grand angle
Noël au balcon

Cette année pour les fêtes de fin d’année, on chausse ses bottes, on enfile son écharpe et son bonnet et…

Noël au balcon

02/11/2016 | Grand angle
J’AI LA FÈVE

Une légende veut que la première fève ait été une bague perdue dans la pâte de la galette que confectionnait…

J’AI LA FÈVE

06/01/2022 | Grand angle
Planètes alignées

Après les plantes (cf. Bibouille n. 101), pourquoi pas l’astronomie ? C’est que les mois de mars et avril et…

Planètes alignées

26/02/2021 | Grand angle