Bibouille

ÉLOGE DE LA FARCE

Publié le 23/02/2023 | Grand angle

POISSONS D’AVRIL CÉLÈBRES

 

 

 

 

Archéologie du culot.

En 1957, dans le cadre de son émission d’actualités Panorama, la BBC consacrait un reportage de 3 minutes à la culture de l’arbre à spaghettis dans la région du lac de Lugano en Suisse. La récolte avait été particulièrement bonne cette année-là, et les agriculteurs expliquaient la nécessaire hybridation d’arbres pour obtenir des spaghettis de longueur parfaite. La voix hors- champ était celle du chroniqueur et commentateur Richard Dimbleby, alors très respecté à la radio et à la télévision britanniques. Ian Jacob (directeur général de la BBC jusqu’en 1959), aurait dit à Leonard Miall, chef de la section de télévision de la BBC : « Quand j’ai vu cette émission-là, j’ai dit à ma femme : « Je ne pense pas que le spaghetti pousse sur les arbres », donc nous l’avons cherché dans l’Encyclopædia Britannica. Vous savez, Miall, l’Encyclopædia Britannica ne mentionne même pas le spaghetti. »

En 1994, l’émission Thalassa diffuse un reportage sur la fabrication artisanale de pipes en écume. En 2008, Rue89 publie un article sur son site annonçant une mission de sauvegarde du point-virgule lancée par Nicolas Sarkozy. En 2009, la SNCF utilise la voix d’Homer Simpson dans les gares, avec des phrases humoristiques. De son côté, la plateforme YouTube affiche son interface à l’envers (vidéo, titres, commentaires) et préconise de pencher la tête, retourner l’écran ou émigrer en Australie pour régler le problème. En 2010, le site du Ministère français de la Défense annonce que la Marine nationale va utiliser des poulpes pour ses forces spéciales. En 2014, la marque de biscuits Lu annonce la sortie de Brocolu, une sorte de Figolu® au brocoli.

 

 

SAGESSES DE LA FARCE

« Dieu est la meilleure plaisanterie de Dieu lui-même » – Fernando Pessoa
« L’humour est une tentative de décaper les grands sentiments de leur connerie » – Raymond Queneau
« Les enchaînés voient s’ouvrir devant eux un monde imaginaire mais souverain : l’humour » – Hermann Hesse
« L’inverse de l’humour ce n’est pas le sérieux, c’est la soumission » – Guy Bedos

 

 

 

POÉSIE DU RIRE

Si la farce fut un genre théâtral, elle s’est aussi glissée dans les poèmes, en particulier chez les surréalistes et les poètes français du XXe siècle.

« Ils étaient quatre qui n’avaient plus de tête,

Quatre à qui l’on avait coupé le cou,

On les appelait les quatre sans cou.

Quand ils buvaient un verre,

Au café de la place ou du boulevard,

Les garçons n’oubliaient pas d’apporter des entonnoirs.

(…)

Quand ils couraient, c’était du vent,

Quand ils pleuraient, c’était vivant,

(…)

Quand ils travaillaient, c’était méchant,

(…)

Quand ils jouaient, c’était différent,

Quand ils jouaient, c’était comme tout le monde,

Comme vous et moi, vous et nous et tous les autres,

Quand ils jouaient, c’était étonnant. »

Extrait des Quatre sans cous, Robert Desnos

 

FARCE THÉÂTRALE

 

 

Au XVIe et XVIIe siècles, la farce au théâtre propose un échantillonnage social assez large, des campagnes à la ville, des milieux populaires à la petite bourgeoisie. Parce qu’elle s’affranchit du sacré et des grandes esthétiques, parce qu’elle parle de corporalité, de trivialité, elle est progressivement dénigrée et méprisée afin de tracer des frontières entre les publics auxquels correspondraient des genres de théâtre et d’ériger une élite intellectuelle, contre laquelle se dressent pourtant Rabelais ou Marot.

En termes d’esthétique, la farce se tient sur des tréteaux, dans l’espace public (le théâtre de rue actuel vient de là), avec peu de décor : l’acteur et son jeu sont essentiels et portent le tout. Souvent d’ailleurs, les acteurs ont trois noms : celui de leur état civil, leur nom pour la comédie et celui pour la farce.

Les farces font fi de la morale. Et par essence, elles choquent l’idée de bienséance.

«La farce participe de l’esprit de la fête carnavalesque et met en œuvre, le temps du spectacle, le joyeux renversement ». – Charles Mazouer.

 

 

L’ART DE LA PLAISANTERIE

 

 

 

 

En Ouzbékistan, la plaisanterie est un art et s’appelle l’askiya – elle est même inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Ce genre de l’art oratoire populaire ouzbèke prend la forme d’un dialogue entre deux ou plusieurs participants, qui échangent des mots d’esprits enrobés de traits d’humour sur un thème particulier, un peu comme une joute verbale. Devenir un artiste de la plaisanterie exige un vrai travail autour de l’improvisation, de savoir raisonner, de bien connaître sa langue afin de jouer avec les mots et leurs subtilités, mais aussi d’observer attentivement le monde qui nous entoure.

L’askiya est souvent pratiqué lors des fêtes populaires, des festivités, des rituels familiaux… Il existe plus de trente formes d’askiya, avec des pratiques amateures et professionnelles. Et comment apprend-on cet art ? Il n’y a pas de livre de leçons, la transmission est orale, d’individu à individu ou dans une communauté, par des méthodes d’apprentissage traditionnelles de type maître-apprenti.

 

 

Imagine…

 

Nos regards se croisent. Ses yeux s’écarquillent, marquent son incompréhension. Sa bouche s’entrouvre mais aucun son n’en sort. Je dois rester de marbre, mais je ne peux réprimer un rictus amusé en l’observant. Ses lèvres se pincent, ses sourcils se froncent. Je reconnais ce pli qui se forme sur son visage. Après quelques secondes, il se détend. Son front se lisse, ses traits se relâchent. Il esquisse même un sourire, celui qui donne de jolies rides. J’attends. Oserais-je espérer un éclat de rire ?

Orane Danet

 

Partager cet article  

Mais encore

Alsace insolite

Après un été à s’être réchauffé — tant bien que mal — aux rayons du soleil, Bibouille vous invite pour…

Alsace insolite

20/09/2017 | Grand angle
Le Haut-Koenigsbourg, trésors insoupçonnés…

Pour les amoureux d’Histoire et d’Archéologie… – Accompagnés d’adultes – Le Haut-Koenigsbourg ouvre les portes de sa forteresse pour une…

Le Haut-Koenigsbourg, trésors insoupçonnés…

07/01/2019 | Actualités, Grand angle
Planètes alignées

Après les plantes (cf. Bibouille n. 101), pourquoi pas l’astronomie ? C’est que les mois de mars et avril et…

Planètes alignées

26/02/2021 | Grand angle
VERTIGE

On n’est pas un magazine de décoration d’intérieur. On n’est pas davantage un magazine de jardinage. Pour autant, en ces…

VERTIGE

05/01/2021 | Grand angle
Le cosmos à hauteur d’enfants

Du 3 au 13 juin, L’Ososphère dépose place du Château et dans la cathédrale le Cosmos District : une base…

Le cosmos à hauteur d’enfants

17/06/2021 | Grand angle
L’arche de Papy Guy

Psst… Papy Guy est de retour avec un nouveau projet !   On ne vous le présente plus, vous connaissez…

L’arche de Papy Guy

APPELLE-MOI POÉSIE

On sait pas pourquoi, au printemps, on a décidé qu’il y aurait la journée de la poésieet la journée du…

APPELLE-MOI POÉSIE

06/03/2024 | Grand angle
Dans ma valise, j’ai…

Du dentifrice et un duvet ? Un Pokémon et une peluche ? Des livres et une lampe de poche ?…

Dans ma valise, j’ai…

03/07/2023 | Grand angle
J’AI LA FÈVE

Une légende veut que la première fève ait été une bague perdue dans la pâte de la galette que confectionnait…

J’AI LA FÈVE

06/01/2022 | Grand angle
L’amour au centre

Au programme de ce Grand Angle — une fois n’est pas coutume — Bibouille vous propose un programme spécialement concocté…

L’amour au centre

21/12/2017 | Grand angle
Les maisons du moulin

À l’honneur de ce numéro : Mulhouse, cette grande ville du sud de l’Alsace cosmopolite et « jeune » qui…

Les maisons du moulin

19/05/2017 | Grand angle
JE SUIS D’LA MAUVAISE HERBE,

Braves gens, braves gens Je pousse en liberté sur les chemins mal fréquentés… À l’arrivée du printemps, chantons avec Georges…

JE SUIS D’LA MAUVAISE HERBE,

16/03/2022 | Grand angle
Le Kochersberg, quel beau jardin !

… se serait écrié Louis XIV, en découvrant pour la première fois le Kochersberg du haut du col de Saverne….

Le Kochersberg, quel beau jardin !

04/07/2017 | Focus, Grand angle
T’AS VU MES RACINES ?

On ne les voit pas, elles suscitent peu d’intérêt et pourtant, les racines des végétaux jouent un rôle fondamental :…

T’AS VU MES RACINES ?

10/01/2024 | Grand angle
Prima Vera

« Venez, je veux aimer, être juste, être doux, Croire, remercier confusément les choses , (…) Ô printemps ! bois…

Prima Vera

05/03/2020 | Grand angle
J’AIME LA GALETTE

Avec du beurre dedans ! Rappelez-vous quand vous étiez le plus jeune et que vous deviez aller sous la table…

J’AIME LA GALETTE

06/01/2022 | Grand angle
Imagine

Elle a les yeux dans le vague, c’est ce qu’on lui a dit. Mais ça, c’est quand elle réfléchit. Elle…

Imagine

03/09/2021 | Grand angle
C’EST UN JEU D’ENFANT

On ne le répétera plus, l’enfant grandit et apprend en jouant. C’est par le jeu qu’il assimile des règles, comprend…

C’EST UN JEU D’ENFANT

06/09/2023 | Grand angle