Bibouille

Les Vosges en vogue

Publié le 09/05/2019 | Grand angle

Le solstice d’été sonne à la porte et en marge des parcs et des gravières, Bibouille vous propose de passer la ligne bleue des Vosges pour un itinéraire singulier.

 

ARPENTER LES VOSGES

Une proposition de randonnées famille soigneusement choisies pour parcourir la montagne, son paysage primitif et généreux, la poésie de ses arcanes et l’étrangeté de ses miracles.

Au départ de Strasbourg

  • Lembach les 3 châteaux, une randonnée faite pour les enfants 

Le départ et l’arrivée se font sur une superbe aire de jeux médiévale. Il y a deux châteaux en ruine partiellement rénovés et le château du Fleckenstein entièrement retapé (entrée payante), dans lesquels vous pouvez pique-niquer. La vue depuis Krappenfels est magnifique. Un beau regard sur notre patrimoine, et un terrain fertile pour l’imagination des enfants !

Durée moyenne : 2h20.

  • La prairie blonde derrière le Mont Sainte-Odile 

Derrière le Mont Sainte-Odile et accessible depuis le parking 3, se cache une prairie blonde entourée de forêt. Préservée dans son écrin, on peut y courir, y jouer au cerf-volant, au foot, au frisbee, ou s’y reposer, un brin d’herbe en bouche. Au Mont Sainte-Odile juste à côté, vous pourrez vous imprégner de spiritualité et admirer les magnifiques panoramas qu’il propose.

Au départ de Mulhouse

  • Une nuit à Gsang en ferme-auberge 

La randonnée se fait sur deux jours. Le premier, vous irez du col du Hundsruck à la ferme auberge de Gsang, en passant par le Thanner Hubel. Le deuxième jour vous retournerez au col du Hundsruck en passant par le sommet du Vogelstein. Les terrains sont divers (sous-bois, chaume…) et il y a une vue imprenable sur le Grand Ballon (le plus haut sommet des Vosges).

Durée moyenne : maximum 5h de marche par jour.

  • Le Parc de Wesserling, et ses jardins enchantés 

Au coeur des Hautes-Vosges règnent les 5 jardins de Wesserling, classés “Jardin Remarquable”. Selon vos envies du moment, vous pourrez vous promener dans un jardin “à la française”, un surprenant potager, des terrasses méditerranéennes, le parc rural et le parc à l’anglaise. Le chef jardinier du Parc aime à compter et contempler un 6ème jardin… l’environnement vosgien.  

Au départ de Colmar

  • Le Tour du Kemberg, au départ de St Dié des Vosges 

Cette randonnée est bien ombragée en été et idéale pour une remise en jambe. Prévoyez une petite collation au Kiosque d’Anozel et n’oubliez pas de passer devant le Sapin Qui Pisse. Vous pourrez également admirer les parapentistes en plein ciel et peut-être aurez-vous la chance de tomber sur les premières fraises des bois de l’année…

Durée moyenne : 1h.

  • La réserve naturelle de l’Illwald 

2000 hectares de forêts, prairies et rivières, 110 espèces végétales, 210 types de champignons… La réserve naturelle de l’Illwald porte une attention et une responsabilité toutes particulières à la préservation des espèces patrimoniales. Après avoir promené vos 5 sens dans ce paradis de nature, faites un petit crochet pour découvrir le village de Guémar et sa Canardière qui longe l’étang d’un hectare, au long duquel les volières abritent faisans dorés et paons. Si vous voulez reposer vos mollets, laissez vos vélos à Illhauesern et traversez la réserve à bord d’un canoë canadien ou d’un kayak, en toute autonomie.

Merci à Manon, Marine, Gaëtan, Julia, Sophie, Nicolas et Laurent pour leurs conseils randos.

 


Forêts profondes et vie sauvage

D’où vient le nom des Vosges ? Il est attesté depuis des millénaires.

  • Vosegus était une divinité du monde celtique rhénan liée à la nature. Il était vénéré au Donon lors des solstices, et présidait à la chasse dans les forêts obscures et à la vie sauvage.
  • Une inscription antique datant du IVème siècle : silva vosego, équivaut à “forêt vosgienne”, avec une forte connotation sauvage et menaçante.
  • Au VIIème siècle, le biographe de Saint Colomban (moine irlandais) écrit en latin : « Erat enim tunc vasta eremus Vosagus nomine », ce qui veut dire : « Il y avait en effet alors un vaste désert nommé Vosge. »

 

ENTRE CELTISME ET PAGANISME

Les Vosges sont aussi le théâtre d’anciens monuments abrupts, à caractère celtique et paganique. Ces lieux respirent une spiritualité particulière, immémoriale et insoumise.

  • Le camp celtique de la Bure est une ville fortifiée celte, au sommet de la Tête du Villé. Cet habitat perché se situe sur un promontoire rocheux et offre une vue imprenable sur la vallée de la Haute-Meurthe.
  • Le Saint Mont est une terre marquée par l’histoire. Elle était dit-on habitée par les fées, qui ont un pont à leur nom reliant le Saint Mont au Morthomme. Les celtes sont arrivés ensuite et ont imprégné ses pierres de leurs légendes.
  • Le Taennchel culmine à 988m d’altitude, à mi-chemin entre Strasbourg et Mulhouse. Son sol est en partie recouvert d’inscriptions énigmatiques et des roches monumentales se dressent sur son plateau. Un “mur païen” parcourt ses flancs, dont l’origine reste toujours inconnue.

 

DE L’EAU À L’ART

Accueillir l’art et lui offrir un lieu qui le révèle et participe à son récit, c’est aussi un art. Les montagnes des Vosges et les imaginaires qu’elles stimulent, proposent des cadres rares, sensibles et transcendants.

La Fondation François Schneider à Wattwiller

Adossé aux dernières pentes des Vosges méridionales, le village de Wattwiller produit l’eau minérale du même nom. Son noyau historique s’est constitué autour du Siehlbach, petit cours d’eau des montagnes. Les princes-abbés de Murbach ont d’abord exploité l’eau sous forme de bains, avec au XVIIIe siècle l’essor de l’établissement balnéaire. La guerre de 14-18 y a mis fin, et une usine d’embouteillage a pris la place.

C’est là, installée dans l’atelier désaffecté des anciennes sources thermales du village, que la Fondation François Schneider a ouvert son centre d’art contemporain en 2013, sur le thème de l’eau. L’ensemble dispose de plus de 2000m² d’exposition, conçus dans l’idée de pureté, de transparence, de fluidité et de translucidité, avec des transitions entre l’intérieur et l’extérieur. Chaque année, le centre d’art présente le concours “Talents Contemporains” où des artistes de toute nationalité et de toute discipline peuvent proposer des oeuvres et des projets sur le thème de l’eau. La Fondation reste unique en Europe de part sa thématique.

Le théâtre du Peuple à Bussang

Située aux confins de l’Alsace, la commune de Bussang voit naître la rivière de la Moselle, entourée de sommets. Les eaux de Bussang qui irriguent la montagne et ont transformé la ville en cité thermale, reconnue notamment pour son eau ferrugineuse et reconstituante.

En 1895, Maurice Pottecher, homme de théâtre, écrivain et poète bussenet, crée une scène de théâtre en plein air à flanc de montagne. Les spectateurs sont debouts dans la prairie. La scène devient couverte l’année suivante, puis Maurice Pottecher ouvre le fond de scène sur les Vosges grâce à deux grandes portes coulissantes afin « d’assainir l’art au contact de la nature ». Des bancs en bois sont construits pour accueillir le public, et l’électricité est installée quelques années plus tard. Dans les années 50, le lieu est dirigé par Pierre Richard-Willm. Les acteurs professionnels qui viennent alors y jouer à Bussang ne sont pas rémunérés, mais vivent en communauté durant le mois de répétition, dans une atmosphère solidaire et fraternelle.

Aujourd’hui, le théâtre du Peuple est encore en bois et sa voûte forme un véritable navire retourné. Il porte les mêmes valeurs humaines d’hospitalité et d’enthousiasme artistique, et s’ouvre toujours sur l’arrière-scène, offrant ainsi un décor saisissant sur la montagne, ses pentes et ses forêts. Sa programmation est éclectique et va des classiques de Molière aux pièces résolument contemporaines de Wajdi Mouawad.

 

LES VOSGES PRENNENT L’EAU

Entre cités thermales, stations balnéaires et lacs solitaires, les Vosges savent aussi satisfaire les poissons en tout genre.

Gérardmer, la perle des Vosges

Joyau de la vallée des lacs, lové dans un écrin de vert intense, voici Gérardmer et les eaux cristallines de son lac d’origine glaciaire. Avec l’arrivée de l’été, le lieu offre un cadre rêvé pour profiter des joies des plaisirs aquatiques : baignade évidemment, mais aussi pédalo, Stand-up Paddle, voile, aviron, croisière à l’énergie solaire…

Des hauts lieux du thermalisme

  • Bains-les-Bains : la ville qui porte bien son nom était déjà reconnue pour ses eaux chaudes chez les Romains. Récemment restaurée, la station a gardé des traces de l’époque gallo-romaine, notamment des mosaïques anciennes. L’air y est d’une qualité rare en raison de la proximité de l’immense forêt vosgienne. La station est également le point de départ de belles randonnées et balades dans la montagne.
  • Plombières-les-Bains : fondée il y a 2000 ans, la station thermale de Plombières-les-Bains est un lieu chargé d’histoire. Les soins y sont donnés dans les mêmes bâtiments qu’autrefois. Dans une lettre à sa mère, Guy de Maupassant écrivait en parlant de la ville : « D’innombrables sources, torrents, ruisseaux alimentent des forêts de pins et de hêtres. En somme de l’eau, de l’eau, encore de l’eau. » 

Le lac de la Maix

Situé dans le massif du Donon, il s’agit d’un des derniers lacs vosgiens de formation glaciaire du massif Vosgien. Il fut d’abord celtique avant de devenir un lieu de pèlerinage, avec une chapelle bâtie sur les ruines d’un ermitage construit en 1070. De nombreuses légendes courent autour du lieu, écrites sur des panneaux de bois à son entrée.

Le lac est entouré d’une épaisse forêt de conifères, belle et profonde, et la brume couvre ses eaux le matin. L’endroit est paisible et sauvage, idéal pour une retraite loin du monde et de ses rumeurs. 

Les cascades du Seebach

Perdues dans les montagnes vosgiennes, ces cascades qui se succèdent sur plusieurs centaines de mètres sont alimentées par les eaux du lac du Ballon. Préservées, farouches et vivifiantes, le chemin pour y accéder n’est pas facile : ne pas y aller avec des très petits.

Vous partirez au départ du Monument Brun, après Guebwiller, et si vous continuez la grimpette, vous arriverez au lac du Ballon. Comptez environ 5h pour tout voir.

 

Partager cet article  

Mais encore

Les vertes vallées d’Alsace

Cet été que diriez-vous de crapahuter du nord au sud de l’Alsace ? Vous renonceriez à des heures interminables (c’est loin…

Les vertes vallées d’Alsace

12/07/2017 | Grand angle
Alsace insolite

Après un été à s’être réchauffé — tant bien que mal — aux rayons du soleil, Bibouille vous invite pour…

Alsace insolite

20/09/2017 | Grand angle
Noël au balcon

Cette année pour les fêtes de fin d’année, on chausse ses bottes, on enfile son écharpe et son bonnet et…

Noël au balcon

02/11/2016 | Grand angle
Tout Schuss des Vosges au Donon !

C’est parti pour les activités en famille à la neige ! Avec une météo capricieuse, il vaut mieux ne pas prendre…

Tout Schuss des Vosges au Donon !

04/01/2017 | Grand angle
L’amour au centre

Au programme de ce Grand Angle — une fois n’est pas coutume — Bibouille vous propose un programme spécialement concocté…

L’amour au centre

21/12/2017 | Grand angle
À table !

Les réjouissances de fin d’année riment avec délices et on peut dire qu’en Alsace on a de la chance car…

À table !

21/11/2017 | Grand angle
SPÉCIAL NEIGE

Sortir… S’aérer l’esprit et le corps, profiter de ce décor à couper le souffle que nous offre notre belle région…

SPÉCIAL NEIGE

07/01/2019 | Actualités, Grand angle
Le Kochersberg, quel beau jardin !

… se serait écrié Louis XIV, en découvrant pour la première fois le Kochersberg du haut du col de Saverne….

Le Kochersberg, quel beau jardin !

04/07/2017 | Focus, Grand angle
Parc Animalier de Sainte-Croix 2018

Nouvelle année record pour le Parc Animalier en 2017 avec 328 000 visiteurs ! En progression constante, Sainte-Croix a doublé le nombre…

Parc Animalier de Sainte-Croix 2018

22/01/2018 | Grand angle
Le Haut-Koenigsbourg, trésors insoupçonnés…

Pour les amoureux d’Histoire et d’Archéologie… – Accompagnés d’adultes – Le Haut-Koenigsbourg ouvre les portes de sa forteresse pour une…

Le Haut-Koenigsbourg, trésors insoupçonnés…

07/01/2019 | Actualités, Grand angle
Les maisons du moulin

À l’honneur de ce numéro : Mulhouse, cette grande ville du sud de l’Alsace cosmopolite et « jeune » qui…

Les maisons du moulin

19/05/2017 | Grand angle
Pâques ou pas cap’ ?

Pour certain·es, Pâque(s) est un jardin où, enfant, l’on cherchait des oeufs en chocolat. Pour d’autres, c’est un gâteau en…

Pâques ou pas cap’ ?

04/03/2019 | Grand angle
Plonger dans les thermes de Badenweiler…

  Tout public – Thermes et spa En cette période, le froid palpable et les températures qui nous frisent nous…

Plonger dans les thermes de Badenweiler…

07/01/2019 | Actualités, Grand angle