Bibouille

Tous ces « faut-il ? »

Publié le 21/11/2014 | Billet d'humeur

En matière d’éducation, il est toujours dangereux d’écouter la parole d’un professeur, aussi Ouille fut-il.
Car élever des enfants revient à foncer tête baissée dans ce que la vie propose de plus subjectif, un espace mouvant qui fait souvent de la vérité d’aujourd’hui le contre-exemple de ce qui sera juste demain.

Quiconque a déjà eu la chance de feuilleter un manuel de savoirvivre et d’éducation ou un magazine traitant du sujet d’il y a plus de 40 ans sait à quel point l’enfant, fruit du « péché originel » était alors un être à remettre dans le droit chemin sans ménagement, quasiment un petit animal qui doit être dressé 1. Les références des siècles précédents, imprégnés de forte mortalité infantile, étaient encore plus durs car déniant presque le statut d’être humain des petits. Les rayonnages actuels, quant à eux, ont une fâcheuse tendance à proposer des modes d’emploi destinés à créer de véritables enfants-rois.

Interrogatif vs impératif
L’exacerbation de l’individualisme et la baisse du nombre d’enfants par ménage, combinés à la recherche d’un consensus éducatif propre à chaque cellule familiale 2 met une pression inédite sur chaque micro décision prise concernant l’éducation. Les médias, quant à eux, jouent un rôle pervers sous-entendant qu’il y aurait une bonne et une mauvaise façon de faire. Et c’est ainsi que l’on a plongé progressivement dans une spirale infernale de « faut-il ? » culpabilisants en remplacement d’impératifs dogmatiques (des « il faut ! »).

Des « faut-il ? » en folie
« Faut-il laisser les enfants se promener seuls en ville ? » 3, « Faut-il laisser les enfants gagner aux jeux ? », « Faut-il punir ? », « Faut-il récompenser ? », « Faut-il donner de l’argent de poche ? », « Faut-il acheter un portable, une tablette ? », « Faut-il vacciner ? », « Faut-il parler bébé ? », « Faut-il s’inquiéter ? », « Faut-il scolariser à deux ans ? », « Faut-il parler de sexe ? », « Faut-il tout dire ? »… Avouez qu’il y en a au moins un ou deux dans cette liste qui vous titillent.

Les limites du Professeur
N’attendez pas ici le moindre conseil pour répondre à ces questions. Le Professeur ne peut que constater que – à l’image du monde actuel – l’éducation est passée d’une (longue) ère de préceptes dictés par un impératif conformiste à une généralisation du doute et de la remise en question permanente. Était-ce mieux avant ? Moins bien ? Bien malin qui peut le dire. De toute façon, quoique l’on fasse, le parent parfait n’existe pas et on sera toujours la vieille école pour nos descendants. Faut-il réellement s’en inquiéter ?

1 • Un bel exemple : Antoine Doinel dans le film Les 400 coups de François Truffaut
qui montre la violence de l’éducation dans les années 60
2 • Quoi qu’en disent certains obscurantistes, on progresse tout de même dans le
bon sens en ce qui concerne l’égalité homme-femme et la répartition harmonieuse
des tâches et prises de décisions au sein des couples.
3 • Un article passionnant de Rue89 reprenant une étude anglaise montrant à quel
point on ne laisse plus les enfants s’éloigner seuls de chez eux : http://lc.cx/h4T

 

Illustration : « Les 400 coups » de François Truffaut

Partager cet article  

Mais encore

Questions de fille(s)

L’édito de Valérie Dietrich Paru dans Bibouille #68   Depuis ma sortie de cette période de l’enfance où je me…

Questions de fille(s)

19/05/2015 | Billet d'humeur
Infantilités croisées

Sites Internet, médecins, télévisions, affichages urbains, supérieurs hiérarchiques… Ce coup-ci, le Professeur avoue qu’il n’en peut plus de voir et…

Infantilités croisées

11/03/2015 | Billet d'humeur
La nostalgie tarifiée

Depuis pas mal de temps, le Professeur Ouille se demande ce qui pousse notre société à survaloriser un passé abusivement…

La nostalgie tarifiée

30/12/2014 | Billet d'humeur
Une partition mouvementée

Après avoir essayé de vous convaincre de mettre vos enfants au repos, le professeur s’intéresse de plus près au mot…

Une partition mouvementée

22/09/2014 | Billet d'humeur
Maxime

J’ai si mal. Un jour sombre tu m’as écrit : « aujourd’hui je me suis lavé avec mes larmes ». Depuis une…

Maxime

31/12/2019 | Billet d'humeur
L’urgence de ne rien faire

Les vacances s’accompagnent de l’entrée dans un espace-temps bien particulier, propice au « rien faire ». Le professeur s’intéresse –…

L’urgence de ne rien faire

05/08/2014 | Billet d'humeur
Le billet de Valérie Dietrich : « Ce n’est que le début »

« Ce n’est que le début » Apparemment « ce n’est que le début » et pourtant je me sens déjà démunie. L’adolescence me dit-on,…

Le billet de Valérie Dietrich : « Ce n’est que le début »

05/03/2020 | Billet d'humeur
Des comptines belles et rebelles

Quand la folie du politiquement correct aura transformé notre monde en champ aseptisé et les enfants en produits pasteurisés, le…

Des comptines belles et rebelles

06/06/2014 | Billet d'humeur
Tant va la cruche à l’eau…

Je sais rarement à l’avance ce que je vais raconter. De quoi va parler mon prochain billet. Ce n’est qu’au…

Tant va la cruche à l’eau…

11/01/2018 | Billet d'humeur
Un trop plein de réalités ?

  Nous sommes fin décembre et à la différence des autres années je n’éprouve ni réelle excitation ni soulagement à…

Un trop plein de réalités ?

26/02/2016 | Billet d'humeur