Bibouille

Épilogue ?

Publié le 17/06/2021 | Billet d'humeur

Le 8 mars dernier, ma fille a repris les cours le cœur lourd.
Retour au collège après une trêve de presque un mois : quinze jours d’isolement parce que cas contact, et quinze jours de congés.
Le week-end qui a précédé cette rentrée ses nuits ont recommencé à être plus agitées. Le mal de ventre est réapparu.

Deux mois plus tôt nous avions monté un dossier pour dénoncer son harcèlement.
C’est une amie qui m’a donné la force de le faire et m’a accompagnée à chaque étape. J’en profite d’ailleurs pour la remercier.
Cette guerre des nerfs et des émotions qui durait depuis un an et demi avait eu raison de ma combativité.
Avec son soutien nous avons adressé un dossier méticuleusement documenté à l’inspection académique pour témoigner de ce que vivait ma fille, et demander de l’aide.
Une fois mon courrier réceptionné j’ai eu deux interlocutrices. Les deux étaient réellement à l’écoute et bienveillantes. Comme cela nous a fait du bien !
Nous avons balayé ensemble les différentes possibilités :
1. Maintien dans son établissement avec en support l’Académie qui viendrait superviser l’évolution de la situation. Mais comme il s’agit d’un collège privé la marge de manœuvre était réduite.
2. Changement d’établissement pour intégrer son collège de secteur. Mais, et il y avait encore un « mais » : le collège de secteur n’était pas forcément accessible pour une question de places disponibles.

Sur le coup ça été un peu la douche froide.
Ces démarches pouvaient donc se solder par (encore) un autre changement de quartier et (encore) aucune connaissance dans l’établissement.
Ma fille et moi ne rêvions que d’une chose : qu’elle revienne dans son quartier, entourée de ses amis.

Ce lundi 8 mars donc, toutes ces questions étaient encore en suspens.
Dans l’intervalle, son collège avait également dû réceptionner la plainte transmise par l’inspection académique. J’avais moi aussi mal au ventre, comme trop souvent ces derniers temps.
Ainsi elle n’était pas ma joie quand, en début d’après-midi, cinq minutes avant de démarrer une visio, je reçois un coup de fil :
– Madame Dietrich, c’est votre collège de secteur. Nous avons eu un courrier de l’Inspection académique qui nous demande d’intégrer votre fille dans notre établissement
– C’est vrai ???? Quand ???? Je suis hyper contente !!!
– Elle peut commencer demain matin.

J’ai tant bien que mal tenté de rester concentrée pendant ma visio.
Puis j’ai foncé au collège de ma fille pour lui annoncer la nouvelle dès sa sortie des cours. Elle a versé une larme, puis nous sommes parties sans nous retourner.

Partager cet article  

Mais encore

Une partition mouvementée

Après avoir essayé de vous convaincre de mettre vos enfants au repos, le professeur s’intéresse de plus près au mot…

Une partition mouvementée

22/09/2014 | Billet d'humeur
Questions de fille(s)

L’édito de Valérie Dietrich Paru dans Bibouille #68   Depuis ma sortie de cette période de l’enfance où je me…

Questions de fille(s)

19/05/2015 | Billet d'humeur
L’urgence de ne rien faire

Les vacances s’accompagnent de l’entrée dans un espace-temps bien particulier, propice au « rien faire ». Le professeur s’intéresse –…

L’urgence de ne rien faire

05/08/2014 | Billet d'humeur
LE BILLET DE VALÉRIE DIETRICH

LE MONDE DE DEMAIN Dans son édito Lucie évoque la part de déraison nécessaire au maintien d’un journal papier dans…

LE BILLET DE VALÉRIE DIETRICH

05/11/2021 | Billet d'humeur
Le billet de Valérie Dietrich : « Ce n’est que le début »

« Ce n’est que le début » Apparemment « ce n’est que le début » et pourtant je me sens déjà démunie. L’adolescence me dit-on,…

Le billet de Valérie Dietrich : « Ce n’est que le début »

05/03/2020 | Billet d'humeur
Un trop plein de réalités ?

  Nous sommes fin décembre et à la différence des autres années je n’éprouve ni réelle excitation ni soulagement à…

Un trop plein de réalités ?

26/02/2016 | Billet d'humeur
Des comptines belles et rebelles

Quand la folie du politiquement correct aura transformé notre monde en champ aseptisé et les enfants en produits pasteurisés, le…

Des comptines belles et rebelles

06/06/2014 | Billet d'humeur
Tous ces « faut-il ? »

En matière d’éducation, il est toujours dangereux d’écouter la parole d’un professeur, aussi Ouille fut-il. Car élever des enfants revient…

Tous ces « faut-il ? »

21/11/2014 | Billet d'humeur
Mon collège idéal

Le billet de le fille de Valérie Dietrich Ça y est j’ai trouvé l’école rêvée ! Un collège où la…

Mon collège idéal

07/09/2021 | Billet d'humeur
Tant va la cruche à l’eau…

Je sais rarement à l’avance ce que je vais raconter. De quoi va parler mon prochain billet. Ce n’est qu’au…

Tant va la cruche à l’eau…

11/01/2018 | Billet d'humeur
Le billet de Valérie Dietrich

Ma fille avait deux ans lorsqu’elle m’a dit qu’elle ne souhaitait plus porter de jupe, ni de robe. Aujourd’hui elle…

Le billet de Valérie Dietrich

30/12/2020 | Billet d'humeur
La nostalgie tarifiée

Depuis pas mal de temps, le Professeur Ouille se demande ce qui pousse notre société à survaloriser un passé abusivement…

La nostalgie tarifiée

30/12/2014 | Billet d'humeur
Maxime

J’ai si mal. Un jour sombre tu m’as écrit : « aujourd’hui je me suis lavé avec mes larmes ». Depuis une…

Maxime

31/12/2019 | Billet d'humeur
Infantilités croisées

Sites Internet, médecins, télévisions, affichages urbains, supérieurs hiérarchiques… Ce coup-ci, le Professeur avoue qu’il n’en peut plus de voir et…

Infantilités croisées

11/03/2015 | Billet d'humeur
Le billet de la fille de Valérie Dietrich

Salut, Je suis la fille de Valérie qui écrit habituellement ce billet d’humeur. D’ailleurs quand ma mère me lit les…

Le billet de la fille de Valérie Dietrich

26/02/2021 | Billet d'humeur