Bibouille

Mon collège idéal

Publié le 07/09/2021 | Billet d'humeur

Le billet de le fille de Valérie Dietrich

Ça y est j’ai trouvé l’école rêvée !
Un collège où la différence est un atout et l’apprentissage sert de leçon de vie.
Un collège où les cours emmènent les enfants dans un autre monde. Mais peut-on encore appeler ça des cours ? Il y est question de transmission, comme un père ou une mère le fait avec ses enfants.
Les classes sont constituées de petits groupes d’élèves qui partagent la même passion. Pour les uns c’est l’histoire et pour d’autres le dessin. Chaque groupe a des cours pensés en fonction de ses passions.

Parlons à présent des professeurs de mon collège. Ces super professeurs qui prennent les élèves sous leur aile parce que c’est bien là le secret de leur métier, ce qui fait que les élèves les apprécient autant. Ces professeurs qui, selon les passions des élèves adaptent leurs méthodes d’apprentissage pour que les cours ne soient une corvée ni pour eux, ni pour leurs élèves.

Dans ce collège pas de stress pas de pleurs mais de la joie et de la bonne humeur.
Chaque matin, rendez-vous à 10h30 devant le portail pour laisser les élèves dormir et par conséquent être prêts et en forme pour passer une journée à la fois excitante et épuisante.
Une fois arrivés à l’intérieur du collège, avant que chacun rejoigne son groupe, on nous donne une brique de jus ou une bouteille d’eau avec un pain au chocolat pour que chaque enfant ait quelque chose dans le ventre. Ensuite c’est l’heure de l’activité sportive : basket, rugby, tennis, ping pong, football…

Chacun choisit son sport et peut en changer tous les jours. Les cours de sport finissent lorsque l’élève le décide, l’important est d’essayer.
De cette façon les élèves qui n’aiment pas le sport peuvent en faire 5min, et peut-être 5min de plus le jour suivant.

Petite pause pour souffler et reprendre ses esprits avant de continuer. On enchaîne sur des cours personnalisés en petits groupes : arts, histoire, musique… les passions des uns et des autres sont utilisées pour expliquer les maths, le français, les langues.

Après ces cours qui font voyager dans le temps et aux quatre coins de la planète, c’est l’heure de passer à table. Pour des questions d’hygiène, chaque élève a une assiette et des couverts qui lui sont attribués. Pour le repas pas de surgelé, tout est frais ! Et pas de stress non plus.

La pause dure deux heures et on a le temps de manger calmement et de papoter dans des petites salles de six personnes. Ingénieux, non ? Malheureusement pour vous mon collège affiche complet, mais promis dès qu’une place se libère on vous en parle !
Allez, je dois y aller, il est déjà 10h20 et je suis en retard.

Partager cet article  

Mais encore

Maxime

J’ai si mal. Un jour sombre tu m’as écrit : « aujourd’hui je me suis lavé avec mes larmes ». Depuis une…

Maxime

31/12/2019 | Billet d'humeur
Le billet de Valérie Dietrich

Ma fille avait deux ans lorsqu’elle m’a dit qu’elle ne souhaitait plus porter de jupe, ni de robe. Aujourd’hui elle…

Le billet de Valérie Dietrich

30/12/2020 | Billet d'humeur
La nostalgie tarifiée

Depuis pas mal de temps, le Professeur Ouille se demande ce qui pousse notre société à survaloriser un passé abusivement…

La nostalgie tarifiée

30/12/2014 | Billet d'humeur
Tant va la cruche à l’eau…

Je sais rarement à l’avance ce que je vais raconter. De quoi va parler mon prochain billet. Ce n’est qu’au…

Tant va la cruche à l’eau…

11/01/2018 | Billet d'humeur
Tous ces « faut-il ? »

En matière d’éducation, il est toujours dangereux d’écouter la parole d’un professeur, aussi Ouille fut-il. Car élever des enfants revient…

Tous ces « faut-il ? »

21/11/2014 | Billet d'humeur
Questions de fille(s)

L’édito de Valérie Dietrich Paru dans Bibouille #68   Depuis ma sortie de cette période de l’enfance où je me…

Questions de fille(s)

19/05/2015 | Billet d'humeur
Épilogue ?

Le 8 mars dernier, ma fille a repris les cours le cœur lourd. Retour au collège après une trêve de…

Épilogue ?

17/06/2021 | Billet d'humeur
L’urgence de ne rien faire

Les vacances s’accompagnent de l’entrée dans un espace-temps bien particulier, propice au « rien faire ». Le professeur s’intéresse –…

L’urgence de ne rien faire

05/08/2014 | Billet d'humeur
Le billet de la fille de Valérie Dietrich

Salut, Je suis la fille de Valérie qui écrit habituellement ce billet d’humeur. D’ailleurs quand ma mère me lit les…

Le billet de la fille de Valérie Dietrich

26/02/2021 | Billet d'humeur
Le billet de Valérie Dietrich : « Ce n’est que le début »

« Ce n’est que le début » Apparemment « ce n’est que le début » et pourtant je me sens déjà démunie. L’adolescence me dit-on,…

Le billet de Valérie Dietrich : « Ce n’est que le début »

05/03/2020 | Billet d'humeur
Infantilités croisées

Sites Internet, médecins, télévisions, affichages urbains, supérieurs hiérarchiques… Ce coup-ci, le Professeur avoue qu’il n’en peut plus de voir et…

Infantilités croisées

11/03/2015 | Billet d'humeur
Une partition mouvementée

Après avoir essayé de vous convaincre de mettre vos enfants au repos, le professeur s’intéresse de plus près au mot…

Une partition mouvementée

22/09/2014 | Billet d'humeur
Un trop plein de réalités ?

  Nous sommes fin décembre et à la différence des autres années je n’éprouve ni réelle excitation ni soulagement à…

Un trop plein de réalités ?

26/02/2016 | Billet d'humeur
Des comptines belles et rebelles

Quand la folie du politiquement correct aura transformé notre monde en champ aseptisé et les enfants en produits pasteurisés, le…

Des comptines belles et rebelles

06/06/2014 | Billet d'humeur