Bibouille

Le billet de Valérie Dietrich : PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS

Publié le 13/05/2022 | Billet d'humeur

PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS

Pour certains, la forêt est un lieu sécurisant, loin de la ville et de ses tumultes.
Un endroit où l’on se recentre, où l’on s’apaise. En bonne citadine, la forêt est pour moi un endroit magique dans le sens où elle échappe à ma rationalité, à mon quotidien.
Magique avec ses rayons de lumières qui filtrent entre les arbres et viennent souligner l’ombrage de ce dôme végétal. Magique parce que le sol y est souvent tendre, humide et irrégulier, à l’exact opposé du bitume de nos villes que nous foulons quotidiennement. Magique parce que la forêt bruisse, craque, clapote, hulule, brame, grommelle en échos, sous une cloche de verts.
Mais comme le souligne Lucie dans son Grand Angle, la forêt c’est aussi des légendes et beaucoup de mystères.Il y a une vingtaine d’années, une collègue d’alors m’a invitée chez elle, en Bretagne. Dans le coin de Morlaix précisément. Nous logions dans un gîte, en pleine nature. La nuit venue j’ai été réveillée par d’étranges bruits. C’est l’Ankou m’a-t-elle dit !
Je me suis aussitôt souvenue de l’album de Spirou et Fantasio qui portait le même nom. Sur la couverture on voyait un spectre muni d’un bâton dont l’apparence m’avait hautement perturbée dans ma jeunesse.
Le lendemain nous sommes allées nous promener dans la forêt de Huelgoat. Quelle beauté. Quelle force se dégageait de cet écrin végétal et minéral.

J’ai pris quelques photos argentiques d’arbres qui captaient mon attention avant de planter une pièce dans un tronc en faisant un vœu, comme cela semblait être la tradition. Un vœu qui guide encore aujourd’hui ma ligne de conduite.
Dès mon retour à Strasbourg, j’ai passé une soirée à développer les photos dans mon labo et quelle ne fut pas ma surprise de voir apparaître un visage dans un tronc sous la lumière rouge qui éclairait le bac de révélateur. J’ai ensuite montré la photo à ma collègue, elle m’a répondu sans surprise : tu as capté l’âme de l’arbre. Mais hélas la forêt est aussi pour moi un lieu de terreur. Un choc dû à la malveillance intentionnelle d’un chef scout malsain.
J’avais alors huit ans et une peur terrible du noir qu’il ignorait autant qu’il s’en moquait auprès des autres louveteaux. Une soirée, alors que nous étions en camp dans une forêt du Luxembourg, il m’a laissée seule en pleine nuit au bord d’une petite rivière. Les autres louveteaux avaient quelques heures pour me retrouver, munis d’un plan et d’une boussole. Je ne me souviens pas combien de temps tout cela à duré mais j’ai véritablement vécu un calvaire cette nuit-là.
Depuis, pour moi, la forêt c’est jamais seule et toujours (bien) accompagnée.

Partager cet article  

Mais encore

Le billet de Valérie Dietrich : « Ce n’est que le début »

« Ce n’est que le début » Apparemment « ce n’est que le début » et pourtant je me sens déjà démunie. L’adolescence me dit-on,…

Le billet de Valérie Dietrich : « Ce n’est que le début »

05/03/2020 | Billet d'humeur
Le billet de la fille de Valérie Dietrich

MA MÈRE NE COMPREND PAS MA PASSION POUR LES FIGURINES POPS ! À chaque fois que je vais dans un…

Le billet de la fille de Valérie Dietrich

06/01/2022 | Billet d'humeur
Le billet de Valérie Dietrich : PARFOIS

Dans son Grand Angle, Lucie, notre rédactrice en chef, nous parle des « mauvaises » herbes. De leur vivacité, leur…

Le billet de Valérie Dietrich : PARFOIS

16/03/2022 | Billet d'humeur
Tant va la cruche à l’eau…

Je sais rarement à l’avance ce que je vais raconter. De quoi va parler mon prochain billet. Ce n’est qu’au…

Tant va la cruche à l’eau…

11/01/2018 | Billet d'humeur
Le billet de la fille de Valérie Dietrich

Salut, Je suis la fille de Valérie qui écrit habituellement ce billet d’humeur. D’ailleurs quand ma mère me lit les…

Le billet de la fille de Valérie Dietrich

26/02/2021 | Billet d'humeur
Tous ces « faut-il ? »

En matière d’éducation, il est toujours dangereux d’écouter la parole d’un professeur, aussi Ouille fut-il. Car élever des enfants revient…

Tous ces « faut-il ? »

21/11/2014 | Billet d'humeur
LE BILLET DE VALÉRIE DIETRICH

LE MONDE DE DEMAIN Dans son édito Lucie évoque la part de déraison nécessaire au maintien d’un journal papier dans…

LE BILLET DE VALÉRIE DIETRICH

05/11/2021 | Billet d'humeur
L’urgence de ne rien faire

Les vacances s’accompagnent de l’entrée dans un espace-temps bien particulier, propice au « rien faire ». Le professeur s’intéresse –…

L’urgence de ne rien faire

05/08/2014 | Billet d'humeur
Un trop plein de réalités ?

  Nous sommes fin décembre et à la différence des autres années je n’éprouve ni réelle excitation ni soulagement à…

Un trop plein de réalités ?

26/02/2016 | Billet d'humeur
La nostalgie tarifiée

Depuis pas mal de temps, le Professeur Ouille se demande ce qui pousse notre société à survaloriser un passé abusivement…

La nostalgie tarifiée

30/12/2014 | Billet d'humeur
Mon collège idéal

Le billet de le fille de Valérie Dietrich Ça y est j’ai trouvé l’école rêvée ! Un collège où la…

Mon collège idéal

07/09/2021 | Billet d'humeur
Une partition mouvementée

Après avoir essayé de vous convaincre de mettre vos enfants au repos, le professeur s’intéresse de plus près au mot…

Une partition mouvementée

22/09/2014 | Billet d'humeur
Des comptines belles et rebelles

Quand la folie du politiquement correct aura transformé notre monde en champ aseptisé et les enfants en produits pasteurisés, le…

Des comptines belles et rebelles

06/06/2014 | Billet d'humeur
Maxime

J’ai si mal. Un jour sombre tu m’as écrit : « aujourd’hui je me suis lavé avec mes larmes ». Depuis une…

Maxime

31/12/2019 | Billet d'humeur
Questions de fille(s)

L’édito de Valérie Dietrich Paru dans Bibouille #68   Depuis ma sortie de cette période de l’enfance où je me…

Questions de fille(s)

19/05/2015 | Billet d'humeur
Le billet de Valérie Dietrich

Ma fille avait deux ans lorsqu’elle m’a dit qu’elle ne souhaitait plus porter de jupe, ni de robe. Aujourd’hui elle…

Le billet de Valérie Dietrich

30/12/2020 | Billet d'humeur
Épilogue ?

Le 8 mars dernier, ma fille a repris les cours le cœur lourd. Retour au collège après une trêve de…

Épilogue ?

17/06/2021 | Billet d'humeur
Infantilités croisées

Sites Internet, médecins, télévisions, affichages urbains, supérieurs hiérarchiques… Ce coup-ci, le Professeur avoue qu’il n’en peut plus de voir et…

Infantilités croisées

11/03/2015 | Billet d'humeur