Bibouille

Le billet de la fille de Valérie Dietrich

Publié le 06/01/2022 | Billet d'humeur

MA MÈRE NE COMPREND PAS MA PASSION POUR LES FIGURINES POPS !

À chaque fois que je vais dans un magasin pour m’acheter des figurines POPs et que je demande son avis à ma mère elle me dit : fais ce que tu veux mais ce n’est que du plastique !

Quand je veux lui en offrir une pour Noël (par exemple), je lui demande laquelle lui plairait et elle me répond encore : ce n’est que du plastique et puis je ne trouve pas ça super beau.

Alors moi aujourd’hui je vais vous expliquer à vous les parents pourquoi les POPs ont leur importance et que ce ne sont pas de simples bouts de plastiques !

Pour commencer, si vous avez des enfants, des adolescents ou même si vous êtes adultes, vous êtes susceptible d’en avoir dans votre logement sans même vous en rendre compte. Alors je vous laisse fouiller la chambre de vos enfants/ados…

Nan je rigolais, ne faites pas ça s’il vous plait !!!! sinon je n’écrirais plus de billet d’humeur. Si je reçois la moindre plainte d’un enfant/ado je démissionne sur-le-champ.

Un petit peu d’histoire : l’entreprise Funko qui fabrique les POPs a été fondée le 23 octobre 1998 par Mike Becker. Aujourd’hui il existe plus de 20 000 figurines Funko POP différentes : ça fait beaucoup là, non ?

Et pour vous décrire l’apparence d’une POP, c’est une figurine avec une grosse tête rectangulaire, un petit corps et des gros yeux ronds. Il en existe aussi avec des têtes pivotantes, des corps métalliques…

Mais la particularité qui me fait acheter ces POPs ce sont les petites étiquettes collées sur les boites où on peut lire : édition limitée, POP chase, flocked, booble head, glow in the dark.

Je comprends que vous ne saisissiez pas le principe d’acheter une figurine pour son étiquette. C’est comme si vous achetiez du beurre ou quoi que ce soit d’autre pour le coupon collé dessus.

Mais pour les POPs, l’étiquette fait prendre de la valeur à la figurine et du coup je m’invente une vie future où je revendrai mes POPs et deviendrai riche grâce à ça.

Je vous en reparlerai quand j’habiterai à Washington et que j’aurai un appartement avec vue sur les gratte-ciels et la circulation, même si en vrai je préfère rester dans ma magnifique ville de Strasbourg.

Mais bref, voilà pourquoi, s’il vous plaît, cessez de critiquer vos enfants lorsqu’ils achètent des POPs !

Bon, allez faut que je file, j’ai des POPs à acheter pour préparer mon avenir.

 

Partager cet article  

Mais encore

La nostalgie tarifiée

Depuis pas mal de temps, le Professeur Ouille se demande ce qui pousse notre société à survaloriser un passé abusivement…

La nostalgie tarifiée

30/12/2014 | Billet d'humeur
Des comptines belles et rebelles

Quand la folie du politiquement correct aura transformé notre monde en champ aseptisé et les enfants en produits pasteurisés, le…

Des comptines belles et rebelles

06/06/2014 | Billet d'humeur
Épilogue ?

Le 8 mars dernier, ma fille a repris les cours le cœur lourd. Retour au collège après une trêve de…

Épilogue ?

17/06/2021 | Billet d'humeur
Mon collège idéal

Le billet de le fille de Valérie Dietrich Ça y est j’ai trouvé l’école rêvée ! Un collège où la…

Mon collège idéal

07/09/2021 | Billet d'humeur
Tant va la cruche à l’eau…

Je sais rarement à l’avance ce que je vais raconter. De quoi va parler mon prochain billet. Ce n’est qu’au…

Tant va la cruche à l’eau…

11/01/2018 | Billet d'humeur
Questions de fille(s)

L’édito de Valérie Dietrich Paru dans Bibouille #68   Depuis ma sortie de cette période de l’enfance où je me…

Questions de fille(s)

19/05/2015 | Billet d'humeur
Une partition mouvementée

Après avoir essayé de vous convaincre de mettre vos enfants au repos, le professeur s’intéresse de plus près au mot…

Une partition mouvementée

22/09/2014 | Billet d'humeur
Le billet de Valérie Dietrich

Ma fille avait deux ans lorsqu’elle m’a dit qu’elle ne souhaitait plus porter de jupe, ni de robe. Aujourd’hui elle…

Le billet de Valérie Dietrich

30/12/2020 | Billet d'humeur
Infantilités croisées

Sites Internet, médecins, télévisions, affichages urbains, supérieurs hiérarchiques… Ce coup-ci, le Professeur avoue qu’il n’en peut plus de voir et…

Infantilités croisées

11/03/2015 | Billet d'humeur
Tous ces « faut-il ? »

En matière d’éducation, il est toujours dangereux d’écouter la parole d’un professeur, aussi Ouille fut-il. Car élever des enfants revient…

Tous ces « faut-il ? »

21/11/2014 | Billet d'humeur
LE BILLET DE VALÉRIE DIETRICH

LE MONDE DE DEMAIN Dans son édito Lucie évoque la part de déraison nécessaire au maintien d’un journal papier dans…

LE BILLET DE VALÉRIE DIETRICH

05/11/2021 | Billet d'humeur
Maxime

J’ai si mal. Un jour sombre tu m’as écrit : « aujourd’hui je me suis lavé avec mes larmes ». Depuis une…

Maxime

31/12/2019 | Billet d'humeur
Un trop plein de réalités ?

  Nous sommes fin décembre et à la différence des autres années je n’éprouve ni réelle excitation ni soulagement à…

Un trop plein de réalités ?

26/02/2016 | Billet d'humeur
Le billet de la fille de Valérie Dietrich

Salut, Je suis la fille de Valérie qui écrit habituellement ce billet d’humeur. D’ailleurs quand ma mère me lit les…

Le billet de la fille de Valérie Dietrich

26/02/2021 | Billet d'humeur
Le billet de Valérie Dietrich : « Ce n’est que le début »

« Ce n’est que le début » Apparemment « ce n’est que le début » et pourtant je me sens déjà démunie. L’adolescence me dit-on,…

Le billet de Valérie Dietrich : « Ce n’est que le début »

05/03/2020 | Billet d'humeur
L’urgence de ne rien faire

Les vacances s’accompagnent de l’entrée dans un espace-temps bien particulier, propice au « rien faire ». Le professeur s’intéresse –…

L’urgence de ne rien faire

05/08/2014 | Billet d'humeur