Bibouille

TEA PARTY

Publié le 02/09/2022 | Recette

Du thé, on pourrait faire un roman fleuve. On se contentera d’un bon feuillet à l’anglaise ; même s’il faut rendre à la Chine ce qui est à la Chine : l’invention du thé.

 

 

Tea time, Afternoon tea, five o’clock tea, what else ?

À partir du XVIe siècle, les feuilles de thé voyagent 6 mois d’Asie vers le Portugal. Lait et sucre adoucissent leur goût devenu amer par oxydation. Quand la Portugaise Catherine de Bragance épouse le roi Charles II d’Angleterre en 1662, elle emporte le thé avec elle. Après la peste de 1665 à Londres, cette nouvelle boisson rassure : son eau bouillie est saine. Mais le thé est un produit de luxe lourdement taxé. Au XVIIe siècle, son prix baisse et remplace le gin des ouvriers au petit déjeuner : on remarque qu’il aide à tenir éveillé. Chez les plus fortunés, après un copieux petit déjeuner, l’attente est longue entre le déjeuner de 13h et le dîner, vers 21h au plus tôt. En 1840, Anna Maria Russell, 7e duchesse de Bedford ordonne qu’on lui serve du thé vers 17h, accompagné de pain et de sucre. Elle partage cette idée avec ses amies, invitées dans son boudoir de Woburn Abbey. La reine Victoria, dont la duchesse est dame d’honneur, découvre et adopte le « tea time ». La mode est lancée chez les nobles et les bourgeois.

 

« Thé du bas », « thé du haut »

Le « low tea » de 17h est servi dans le salon, sur une table basse, dans des théière, tasses et sous-tasses en porcelaine fine, encadrées de petits couverts, posés sur une nappe assortie de serviettes délicates. On ébouillante la théière et l’on verse le lait en premier pour éviter que le choc thermique ne brise les récipients. Sucre, lait froid et rondelles de citron sont de la partie. Thé en feuilles uniquement, pas de sachet. Un plateau de douceurs réparties sur trois étages complète le service : en bas, les très fins « finger sandwiches » au concombre, poulet-cheddar, saumon fumé-cream cheese, œuf, anchois, sardine, langue de bœuf… ; au milieu, les « scones », petits pains fourrés de « clotted cream » ou de confiture ou des gâteaux (carrot cake, cupcakes, sponge cake, Battemburg cake, muffins aux myrtilles, chocolat…) ; en haut, culminent mignardises, verrines et macarons. Par opposition, le « high tea » est, pour les ouvriers, la boisson du repas chaud du soir, entre 17 et 19h, pris autour d’une table de la salle à manger, ou sur le comptoir d’un pub. Il disparaît au profit du dîner.

 

Tenez-vous bien !

Au Moyen Âge, on mange avec les doigts, à toutes les tables, des paysans jusqu’aux nobles. Les épices venues d’Asie et d’Orient, rares et chères, se vendent à prix d’or. On les consomme avec parcimonie. C’est pourquoi, un doigt au moins reste propre, quand les autres sont gras, ou couverts de sauce. L’auriculaire, le « petit doigt en l’air », inutile pour boire ou tenir les aliments, assaisonne les mets. L’avènement des couverts à la Renaissance fera logiquement cesser cette pratique réputée aristocratique. Pour mélanger lait ou sucre et thé, on remue la cuillère dans un mouvement de va-et-vient (non, on ne touille pas !!!), puis on repose délicatement la cuillère sur le côté de la sous-tasse. Pour boire son thé avec élégance, on saisit la sous-tasse portant la tasse. On ne souffle pas sur son thé, on n’y ajoute pas d’eau froide, on patiente. On approche la tasse de ses lèvres, l’anse pincée entre le pouce et les quatre doigts d’une main, tandis que l’autre maintient la sous-tasse en l’air, en attente. On boit lentement, par petites gorgées silencieuses. On repose la tasse sur la sous-tasse sur la table sans entrechoquer le tout.

 

L’AparTea

À la Wantzenau, dans le secret de l’arrière-cour d’une maison à pans de bois, les créateurs de l’AparTea créent leurs mélanges. Ceux-ci ont été couronnés du label « Savourez l’Alsace ». Pour déguster leurs thés, Marie et Quentin proposent aussi de nombreux accessoires et contenants. La marque, engagée en faveur du développement durable, utilise zéro plastique et propose des conditionnements recyclables.

INFOS PRATIQUES :
AparTea SAS
7 rue de la gare
La Wantzenau (67)
https://apartea.fr

 

LA RECETTE

– Scones –

Pour se régaler comme la reine d’Angleterre au « Tea time » voici la recette des scones, extraite de l’ouvrage « Royal Teas : Seasonal Recipes from Buckingham Palace ». À déguster avec de la confiture ou de la crème.

Ingrédients 

  • 250 g de farine
  • 3 cuillères à café
  • levure chimique
  • 45 g de sucre brun
  • 50 g de beurre refroidi et coupé en cubes
  • 1 œuf
  • 70 ml de babeurre
  • 1 pincée de sel
  • 1 jaune d’œuf
  • et une pincée de sel

À vos tabliers

1 – Préchauffer le four à 220oC.
2 – Mélanger la farine tamisée avec le sel, le sucre et la levure. Ajouter le beurre en dés refroidi en le travaillant rapidement du bout des doigts.

3 – Introduire progressivement le babeurre et l’œuf au mélange pour obtenir une pâte molle et légèrement collante. Éviter de trop la travailler.
4 – Sur un plan de travail légèrement fariné, abaisser la pâte à environ 2 cm d’épaisseur.
5 – Avec un emporte-pièce de 5 cm de diamètre trempé dans un peu de farine, découper des scones.
6 – Espacer régulièrement les scones sur une plaque de cuisson. Enduire uniquement le dessus des scones avec le jaune d’œuf et la pincée de sel.
7 – Faire cuire 10 minutes sur la grille centrale du four, ou jusqu’à ce qu’ils soient dorés.
Laisser refroidir sur une grille.

Partager cet article  

Mais encore

Tiramisu au pain d’épices et mandarines

Pour terminer cette année sur une note douce … voici une version légère et originale du traditionnel tiramisu. Découvert il…

Tiramisu au pain d’épices et mandarines

13/11/2020 | Recette
AHHHH ! LE SUCRE D’ORGE !!!

Joyeux tricentenaire, toujours prisé pour son allure festive, le sucre d’orge a connu quelques tribulations modifiant sa recette et son…

AHHHH ! LE SUCRE D’ORGE !!!

05/11/2021 | À table, Recette
Chocolat chaud

CHAUD CACAO, CHAUD CHOCOLAT ! De la cabosse et des fèves au cacao et au chocolat, il faut de nombreuses…

Chocolat chaud

30/12/2020 | Recette
DE BROCOLI À BROCCOLI

Cousins sémantiques venus d’Italie, l’un dans les bagages de Catherine de Médicis, l’autre issu de l’immigration vers les États-Unis, découvrez les…

DE BROCOLI À BROCCOLI

03/09/2020 | À table, Recette
Le berewecke de Noël

Pour sûr, le berewecke, c’est meilleur que les bonbecs, que les cheesecakes et pancakes ! Et en plus, c’est LE…

Le berewecke de Noël

13/11/2020 | Recette
La limonade d’eau et de limon

Boisson froide à base d’eau plate ou gazeuse, de jus de citron et de sucre, la limonade est l’une des…

La limonade d’eau et de limon

17/06/2021 | À table, Recette
Le baeckeoffe aux deux poissons

Le mot « baeckeoffe » signifie en alsacien « four du boulanger » car c’est bien dans celui-ci qu’il était…

Le baeckeoffe aux deux poissons

13/11/2020 | Recette
L’amour passe à table

La perspective de pouvoir bientôt musarder dans la nature, l’âme bucolique, rend le cœur battant. Les veines submergées de sève  palpitante,…

L’amour passe à table

06/03/2020 | Recette
ROSE BONBON, CODE 603

Fleur de l’amour, des blasons des chevaliers, symbole marial, parfum, couleur, la rose est omniprésente, de façon directe ou indirecte….

ROSE BONBON, CODE 603

13/05/2022 | À table, Recette
La recette

La compote pommes-poires À vos tabliers… Le secret d’une compote réussie, c’est la cuisson. Pelez pommes et poires à quantité…

La recette

06/09/2021 | Recette